Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
 
 

 

Le sol du Colombier

 

 

 

 

Dans le but de garantir un maximum de conditions Hygiéniques aux pigeons, la conception du sol et la nature de son revêtement ont une importance énorme. Un impératif quelque soit le sol et sa nature, toute humidité doit être bannie. Les divers matériaux utilisés pour réaliser le sol du colombier et la nature de ce dernier ont tous des avantages et des inconvénients que nous allons essayer de résumer ci-après.

 

Le béton

 

Il est froid quand il n’est pas recouvert de litière. Il a tendance à être humide du fait de la condensation à sa surface. Il est facile à entretenir propre à condition d’être gratté et lavé souvent. Il assure une protection très efficace contre les prédateurs. C’est un obstacle aux rats, souris, etc. Une évacuation des eaux est nécessaire pour éviter qu’elles ne stagnent.

 

Le bois

 

Matériau sain, le parquet est posé sur des lambourdes avec vide obligatoirement ventilé. Il doit être nettoyé presque tous les jours sinon une litière est nécessaire car les fientes ne sèchent pas facilement sur le bois. Sa longévité est aléatoire. Il n’assure qu’une protection temporaire contre les rats, souris, etc.

 

Le Grillage

 

Il faut utiliser un grillage très résistant, à mailles carrées de 25 mm x25 mm, de préférence 19 mm x 19 mm. Il doit être posé sur des chevrons à40 cm de hauteur par l’intermédiaire de cadres en bois  pouvant être démontés. Il permet le passage des fientes qui séjournent dessous et ne dégage aucune odeur si elles sont bien sèches. Les cadres s’enlevant pour le nettoyage, bien entendu, ces derniers doivent être également nettoyés. Il a l’avantage des nettoyages rapides mais espacés. Il empêche également les pigeons de nicher au sol. Il est efficace contre les prédateurs. Par contre les pigeons ne sont pas très à l’aise dessus, certain ne s’y plaisent pas du tout. Il ne facilite pas le déplacement de l’éleveur et les limites même. En fait ce genre de sol n’a que peu d’adeptes chez les éleveurs amateurs, mais par contre, il est très répandu chez les éleveurs professionnels.

 

Le Caillebotis Bois

 

Peu utilisé chez les éleveurs amateurs, il nécessite des nettoyages fréquents car les lattes retiennent les fientes. Si les pigeons se sentent à l’aise dessus et s’y promène, il présente les inconvénients du sol bois. Son seul intérêt est d’empêcher les pigeons de nicher dessus.

 

La terre battue

 

C’est le sol le plus facile à réaliser. Il a l’avantage de permettre le déplacement aisé des pigeons et de l’éleveur, mais il encourage certains pigeons à nicher au sol. Il présente surtout plusieurs inconvénients à savoir :

  • Il conserve toujours une certaine humidité,
  • Il est plus difficile à nettoyer et à désinfecter que les sols en béton bois ou grillages
  • Il ne présente aucun obstacle au rats et autres prédateurs qui creusent des galeries (et donc il nécessite la pose d’un grillage (19x19 ou 25x25) au sol, fixé sur les parois avec une dizaine de cm de terre dessus.

 

Conclusion

 

L’utilisation d’un couvre-sol est indispensable pour les sols pleins (béton, bois ou terre battus…). Les fientes ne sèchent pas dans la journée (sauf dans la région méditerranéenne). Les fientes non sèches salissent les pattes des pigeons qui souillent ainsi les oeufs et les œufs sales présente un taux d’éclosion réduit. Il faut également se souvenir que l’humidité favorise la maturation des oocytes de coccidies et les œufs des vers, mais aussi le développement de la moisissure.

L’utilisation d’une couvre-sol doit permettre de remédier aux inconvénients ci avant, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il incite les pigeons à nicher au sol.

 

Voyons maintenant quel couvre-sol utiliser

 

 

Le sable

 

Il en faut une couche de 5cm minimum. Le sable de rivière est préférable car il est très dense et n’est pas soulevé par le vol des pigeons. Les pigeons sont tentés d’absorber le sable et donc il y a des risque s’il est souillé. Le sable doit être renouvelé régulièrement et son nettoyage se fait au râteau (il permet d’enlever facilement les fientes et les plumes).

 

Les copeaux et la sciure

 

Bons absorbeurs d’humidité, ces matériaux sont trop légers te remplissent les mangeoires. De plus leurs poussières peuvent aussi être néfaste pour les voies respiratoires des pigeons.

 

La paille

 

Elle doit être bien sèche et sans moisissure, il en faut une couche de 5cm. Son prix est très intéressant et sa manutention est très facile. Les amas de fientes sont à enlever toutes les semaines sauf en période humide il faut le faire plus souvent. Une litière saine peut rester en place jusqu’à 3 mois suivant le climat et la saison.

 

Les litières végétales

 

Très nombreuses dans le commerce, elles sont issues du broyage de fibres végétales. Elles ont un très grand pouvoir absorbant mais ont tendance à s’envoler. De plus elle coûte très cher. En générale elles ne sont utilisées qu’en sol des cases.

 

Les fientes sèches

 

Les américains préconisent de ne pas gratter le sol et de laisser s’accumuler les fientes sèches qui forment une litière absorbant l’humidité des fientes fraîches. Elles forment une couche sans odeur. Une seule chose à surveiller, elles doivent pas être mouillé car elles deviennent alors malsaines et malodorantes.

 

 

M. LAGRANGE - Article paru dans le bulletin du club français des pigeons de races ibériques.

Contactez moi ici

 

 

   

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement
- cheaps9 - web3